Outil de dépistage du harcèlement moral


vie au travail / jeudi, octobre 15th, 2020

La période qui rend le télétravail obligatoire accélère de nombreuses difficultés pas ou peu visibles à l’époque pré covidienne. Les écueils ne manquent pas : les employeurs se découvrent une âme contrôlante, le cadre de travail est très différent au sein des mêmes équipes, les relations se dégradent du fait de la baisse d’activité ou de la peur de fermeture… Clairement, les relations de travail connaissent un impact lié à deux facteurs :

  • l’impact économique : comme lors des précédentes crises, notamment 2009, les salariés se forcent à tenir par peur de perdre leur emploi
  • l’isolement : les salariés se trouvent souvent face à eux mêmes. Le travail peut être tout à la fois un facteur d’aliénation comme de sociabilisation.

De nombreux salariés vivent de façon isolée leur travail, n’ont plus ce temps de décompression, ces cafés qui fédèrent les équipes, et permettent de penser à autre chose qu’au foyer, ou tout simplement de rire sous cape des travers du chef ou des ratés de la collègue.

Certains perdent pied sans ces moments, car l’exécution des tâches peut parfois s’avérer pernicieux : nombreux sont les salariés qui découvrent aujourd’hui que leurs missions leurs sont retirées sans discussion, que leur travail, loin de toute intéraction humaine, ne subit que des critiques, que les injonctions des employeurs sont souvent contradictoires… Beaucoup de défauts qui généralement s’acceptent car il s’agit de faits isolés, mais se trouvent amplifiés par l’isolement.

Pour rappel, l’isolement est la pierre angulaire des situations de violence.

La mécanique de la violence, visuel © Dames Oiseaux, 2019.

Une fois le pied sur cette première pierre, le reste de l’organisation du travail peut déraper très rapidement : les ressources humaines doivent donc veiller à ce que les étapes suivantes ne soient pas très / trop rapidement là : dénigrement, culpabilisation, menace… Or, de loin, sans vrai possibilité de contrôle de qui fait quoi et comment, sans les interactions humaines, avec la peur de perdre son emploi pour les uns, la peur de fermer la structure pour les autres, dans un contexte sanitaire angoissant et un avenir politique incertain, les relations de travail se dégradent rapidement.

Identifiez avant qu’il ne soit trop tard les éventuelles interactions à refuser : ces différents mécanismes sont des accélérateurs de risques psycho-sociaux et de harcèlement moral, des faits et comportements qui s’ils étaient avérés, s’accumulaient et gagnaient en intensité, pourraient être qualifiés de harcèlement moral, et donc sanctionnés par le Code du Travail et le Code Pénal.

Harcèlement moral, visuel © 2019 DAMES OISEAUX.